Tokyo 2020: expérimentation Covid extrême

Lorsque Tokyo fut désignée ville-hôte en 2013, les autorités ont rapidement parlé de «Jeux de la Reconstruction». Deux ans après le grand tremblement de terre du Nord-est, il s’agissait d’insuffler l’espoir. Tokyo 2020 serait la fête de la région cicatrisée du Tohoku. Une bouffée d’optimisme, pour certains. De l’orgueil mal placé face à un Japon toujours endeuillé, pour d’autres. Le Japon avait besoin d’un remontant, d’une lueur au bout du tunnel, me suis-je dit à l’époque.

Au Japon, les athlètes féminines en guerre contre les photos non consenties

Le Comité olympique japonais et des fédérations sportives de tout l’archipel ont entrepris de protéger les athlètes féminines, soumises depuis des années à l’exploitation abusive de photos d’elles, prises et diffusées sans leur consentement. Gros plans sur les fesses, l’entrejambe ou la poitrine, ces photos qui révèlent l’intimité des athlètes féminines sans leur consentement sont publiées dans les médias et sur les réseaux sociaux en toute impunité. Ces clichés sont souvent volés lorsqu’elles

JO de Tokyo : ces athlètes japonaises leaders d’opinion –

Égalité des sexes, mais aussi droits des LGBTQ+ et lutte contre les discriminations, les athlètes féminines japonaises sont de plus en plus nombreuses à vouloir faire entendre leurs voix. Elles s’affirment dans la parole publique et poussent ainsi la société tout entière à se remettre en question. « Être les premières à porter la flamme olympique, dans un contexte si difficile, c’est envoyer un message positif au monde », déclare Karina Maruyama, membre de l’équipe nationale de football Nadeshi
REUTERS

JO. Les Jeux olympiques « les moins désirés de l’histoire »

« Pourquoi doit-on accepter ces Jeux ? Nous demandons aux organisateurs de tout stopper ! », exige Yutaka Iimura, ancien ambassadeur du Japon en France. À seulement trois jours de la cérémonie d’ouverture de Tokyo 2020, un groupe composé de romanciers, d’un compositeur, de journalistes, d’universitaires et d’un diplomate demande au CIO, au Comité national japonais et aux autorités locales l’annulation des Jeux.

TEKIYA, LES COULISSES DES MATSURI

« Sans les tekiya, pas de matsuri, il faut être capable de monter 1000 yatai en un temps record pour une fête qui va durer plusieurs jours. » Dans les coulisses des matsuri, les tekiya sont les rois de la fête, les chefs d’orchestre d’une tradition séculaire qui mêle ivresse populaire et acte de dévotion. Sulfureux vendeurs ambulants et colporteurs qui peuplent les festivals et les marchés à travers le Japon depuis l’époque d’Edo (1603-1868), ils se déplacent au gré des saisons et nourrissent toutes sortes de fantasmes. Photos : Seung-Woo Yang

À Fukushima, le départ de la torche olympique dans le silence et l’incompréhension

Jeudi matin, la flamme olympique a quitté le J-village, en grande pompe, dans la préfecture de Fukushima. Pour les autorités japonaises, donner le coup d’envoi du relais de la torche à cet endroit précis, était un message fort à destination de cette région sinistrée. La population locale, elle, continue pourtant de se sentir abandonnée et incomprise et n’a pas le cœur à la fête.

À Tokyo, la détresse des mineures privées de foyer –

Au Japon, où on a décrété l’état d’urgence en raison de la pandémie de coronavirus, enfants et adolescents en rupture familiale sont livrés à eux-mêmes et privés de foyer pour se confiner. Associations et tirent la sonnette d’alarme. « Au Japon, beaucoup d’enfants ne perçoivent pas leur maison comme un foyer réconfortant où ils peuvent se réfugier » , explique Yumeno Nito, 30 ans, fondatrice de l’ONG Colabo, dans une tribune publiée dans le Asahi Shimbun. Dans la situation actuelle, « ils sont plu
Load More Articles
Close

Subscribe to get sent a digest of new articles by Johann FLEURI

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.